App SwissCovid
L'analyse du PPVD

Devenez pirate

pour le conseil d'état vaudois:

 

Jean-Marc Vandel 

51 ans, ingénieur EPFL, instructeur de tango, DJ international, habitant à Savigny

N

La promotion d’une utilisation positive et humaniste des nouvelles technologies de façon respectueuse de l’individu et de la démocratie.

N

La transparence totale dans les processus démocratiques et décisionnels du Canton.

N

Réflexion approfondie sur l'empreinte écologique du Canton, souhaitant décréter l'état d'urgence climatique accompagné de mesures contraignantes pour aller au delà des discours et des symboles. Proposer la mise en place d'outils pragmatiques pour diminuer notre impact sur le climat (objectif canton zéro carbone, mise en place de smartgrids, etc)

N

La défense des circuit courts, des petits commerçants et de l’entrepreneuriat.

N

Une politique sécuritaire plus humaniste.

N

Transports publics et moyens de transports publics (vélos publics, etc) gratuits

Son parcours

Citoyen de Savigny, cet entrepreneur en informatique de 51 ans représentera les idées et les valeurs Pirates.
Enseignant de tango à l’UNIL, DJ international, défenseur des logiciels libres et Open Source et écologiste pratiquant, Jean-Marc VANDEL possède plusieurs cordes à son arc et saura se démarquer et vous surprendre lors de cette élection.

 Jean-Marc Vandel 

Programme et valeurs défendues

N

La promotion d’une utilisation positive et humaniste des nouvelles technologies de façon respectueuse de l’individu et de la démocratie

L’illettrisme technologique de la population vaudoise ne doit plus être une excuse contre la mise en place de solutions pragmatiques où la technologie est au service du citoyen. Des moyens libres, sûrs et ouverts existent et doivent être mis en place, notamment dans les institutions publiques. Le code acheté ou développé par l’État doit appartenir à l’État et être mis à disposition aussi bien de la population que des autres cantons. C’est la continuité d’un État qui appartient à ses citoyens.

N

Transparence totale dans les processus démocratiques et décisionnels du Canton

Plus l’accès à la structure et au fonctionnement d’un État est clair et facile à comprendre, plus cet État se rapproche de ses citoyens. La transparence commence par les données que l’État possède et qui peuvent être utilisées (sans mettre en danger la vie privée) par la population, par les journalistes et les autres acteurs institutionnels (OpenData). Mais aussi lorsqu’il s’agit de financement, des coûts de fonctionnement ou de cadeaux reçus. Si certains y voient une prise de risque en exposant les entrailles du système, c’est en fait le meilleur moyen d’en identifier les failles.  S’approprier nos limites et nos échecs est le seul moyen efficace de les corriger.

N

Réflexion approfondie sur l'empreinte écologique du Canton, décréter l'état d'urgence climatique accompagné de mesures contraignantes pour aller au-delà des discours et des symboles. Proposer la mise en place d'outils pragmatiques pour diminuer notre impact sur le climat (objectif canton zéro carbone, mise en place de smartgrids, etc)

De la smartgrid au puits de carbone, du solaire aux éoliennes, les moyens existent de véritablement pratiquer l’écologie. À force de chercher LA solution miracle, nous oublions que nous vivons dans un magnifique puzzle de petites et grandes solutions, parfois imparfaites. Il est temps d’agir et de mettre en place des objectifs, de les atteindre pas à pas et pièces après pièces. Lorsque la maison brûle, attendre est un luxe perdu.

N

Défense des circuits courts, des petits commerçants, des indépendants et de l'entrepreneuriat

Les indépendants et les petits entrepreneurs sont indispensables à une économie repensée. Malheureusement, aujourd’hui ces innovateurs sont vulnérables. Chômage, 2e pilier, comment et pourquoi se lancer et risquer sa vie et celle de sa famille plutôt que de garder sa sécurité en faisant un travail lassant. Nous ne pourrons pas affronter la révolution industrielle et reconstruire nos circuits de fabrication et d’échange en maintenant un climat de peur. Avoir une économie humaniste et circulaire implique qu’il est indispensable  que la population puisse vivre décemment de son travail.  Et il  y est inacceptable que des professions soient plus vulnérables que d’autres. Dans un monde où le travail devient plus flexible et les parcours se diversifient, il est aussi nécessaire que le filet social soit fort, généreux et protège tout le monde.

N

Politique sécuritaire humaniste

Pour nous, il est important de rendre notre politique sécuritaire plus juste en respectant totalement la vie privée de chacun. Nous pensons également qu’il serait utile d’envisager de transformer les peines de prison-amende légère en travail d’intérêt général, au service de tous. Cela permettra de transformer une banale peine d’enfermement en utilité publique (bénévolat auprès de personnes dans le besoin, entretien d’espaces verts, etc.) ainsi que d’éviter de placer des personnes réinsérables dans le climat délétère d’une prison. Nous y gagnerons tous, en coût et en sécurité, certes, mais surtout en humanité.
N

Transports publics et moyens de transports publics (vélos publics, etc) gratuits

Depuis quand est-il indécent de proposer une infrastructure gratuite à nos concitoyens ? La gratuité des transports publics n’a pas de raisons de déranger. Elle est une nécessité pour la population et parfaitement logique dans le cadre de l’urgence climatique que nous expérimentons chaque jour. Et puis, après tout, l’utilisation des routes et trottoirs que nous empruntons ne sont-ils pas déjà gratuits?

Ecris-nous

Ecris-nous