Élections Cantonales

Découvrez nos candidats !

Souveraineté numérique

Initiative fédérale

Cyber-sécurité, surveillance de masse dans le pays (LRens) et reconnaissance faciale en ville

Les choses bougent, certaines dans le bon sens, d'autres pas. Dans les bonnes nouvelles qui nous viennent de la Confédération: enfin un véritable Office compétent dans la cybersécurité. Il en aura fallu des attaques et des négociations pour que la sécurité informatique de notre pays soit prise au sérieux. 

Les choses bougent, certaines dans le bon sens, d’autres pas. Dans les bonnes nouvelles qui nous viennent de la Confédération: enfin un véritable Office compétent dans la cybersécurité. Il en aura fallu des attaques et des négociations pour que la sécurité informatique de notre pays soit prise au sérieux. 

Ainsi, lors de la séance du 18 mai 2022, la décision a été prise par le Conseil fédéral de transformer le Centre national de cybersécurité (NCSC) en un office à part entière. Le NCSC fut créé en 2019 par le Conseil fédéral pour assumer les  tâches de traitement des annonces de cyberincidents et de gestion des vulnérabilités informatiques. 

Après les divers incidents et attaques informatiques qui ont frappé diverses communes, organisations et entreprises suisses de premier plan, le PPVD se réjouit de voir enfin la problématique de la cybersécurité commencer à être traitée de manière sérieuse et de voir arriver 25 nouveaux postes au sein NCSC.

Le Conseil fédéral ayant chargé le Département fédéral des finances (DFF) d’élaborer d’ici fin 2022 une organisation pour ce futur NCSC, nous espérons que ce nouvel office recevra les moyens, les compétences et l’autonomie nécessaire pour devenir un véritable office compétent dans la cybersécurité, et que sa nouvelle organisation permettra une pleine collaboration avec les cantons. et mènera enfin à la création d’un poste de Secrétaire d’État au numérique.

Le Conseil fédéral a aussi décidé de renforcer la Loi sur le Renseignement (LRens). Ces durcissements incluent désormais l’extrémisme violent de gauche ou de droite…. Apparemment, cela devait nous rassurer, mais ce n’est pas le cas du tout. Il s’agit bien d’un énorme risque de voir le SRC (Service de Renseignement de la Confédération) faire de la police politique. Un exemple simple: des étudiants décident d’intervenir lors d’une conférence publique critiquant l’approche trans-affirmative donnée dans une université. Qui est l’extrémiste ? Qui est violent ? Qui peut être surveillé ?

De plus, la Confédération qui devait avoir 2 organes de surveillance différents, a décidé de les fusionner en un seul. Heureusement, un garde-fou demeure : il est encore nécessaire de passer par les juges du Tribunal administratif fédéral pour valider les demandes.La procédure de consultation dure jusqu’au mois de septembre. Il est clair que le PPVD fera une relecture attentive du texte d’ici-là.

Les villes de Lausanne et Zurich ont décidé de franchir un pas concret en direction d’une surveillance orwellienne assumée en incluant dans leur dispositif de surveillance: la reconnaissance faciale automatisée. Ce pas a été fait sans consultation de la population, ce qui questionne sur les méthodes peu respectueuses d’une administration communale dont la notion de bien commun interroge. Le PPVD s’insurge contre cette décision inepte qui rapproche notre chère Lausanne de la Chine dans le flicage de ses citoyens. Lorsque l’administration ne fait plus confiance à ses citoyens, c’est que la démocratie est malade.Le PPVD encourage l’administration communale de Lausanne et celle de Zurich à revoir rapidement leur position concernant l’identification faciale dans les lieux publics et à abandonner l’idée de recourir à de telles méthodes, bien au-delà d’une ligne rouge qui sépare le totalitarisme de la démocratie.

Malgré ses faibles moyens financiers, le PPVD use de toute sa passion pour maintenir à flots la démocratie suisse et d’en faire un modèle à suivre pour les siècles à venir.

R

nous avons besoin de votre soutien

C’est par vos dons, votre présence et votre inscription que nous devenons plus forts. Que se soit pour récolter des signatures, nous aider sur les stands ou vos dons généreux vous pourrez toujours contribuer à la vie du Parti Pirate

0 Comments

Submit a Comment